Navigation – Plan du site

Résumés

Le présent cahier thématique est centré sur une traduction fran­çaise de l’article de Hugo Dingler, « Sur l’histoire et l’essence de l’expériment », datant de 1952 et qui résume son livre du même titre paru en 1928. Cette traduction est le résultat d’un travail collectif effectué au sein de 1’« Académie Helmholtz » que nous présentons brièvement dans une note fournie par Alexandre Métraux avant de donner, à titre d’introduction géné­rale, quelques informations sur Hugo Dingler, sa philosophie, sa réception et son intérêt pour l’épistémologie contemporaine.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1 L’« Académie Helmholtz »
2 Hugo Dingler, épistémologue pragmatiste
2.1 Dingler
2.2 Réception
2.3 L’approche pragmatiste de Dingler
2.4 Du « certisme » à l’idéologie fasciste
2.5 L’héritage de Dingler : la sémantique opératoire remise sur ses pieds
3 Contenu du présent numéro
3.1 Les textes
3.1.1 « Sur l’histoire et l’essence de l’expériment » (1952)
3.1.2 « Sur la théorie des sciences d’Henri Poincaré » (1914)
3.1.3 Correspondance Dingler-Poincaré
3.1.4 Rudolf Carnap (1921), Moritz Schlick (1921), Hermann Weyl (1925): Comptes rendus sur Dingler
3.1.5 « Conventionnalisme critique et philosophie du comme si », par Walter Scholz (1924)
3.2 Études

Aperçu du début du texte

1 L’« Académie Helmholtz »

En 1995, il a été décidé, sous l’impulsion de Pierre Karli, professeur de méde­cine à l’Université Louis Pasteur de Strasbourg, de créer une groupe de travail dans le but d’approfondir l’étude des œuvres de Hermann von Helmholtz. Lire uniquement des publications traduites en français se révéla peu propice au travail d’analyse. On se mit donc à lire Helmholtz dans le texte et à traduire des articles qui demeuraient ignorés du public français depuis la fin du dix- neuvième siècle.

C’est alors que Michel Meulders proposa d’appeler « Académie Helmholtz » ce groupe de travail informel, qui, tout en demeurant informel, se réunit assi­dûment quatre ou cinq fois par an, de préférence à Nancy (dans les locaux des Archives Henri-Poincaré). Les membres de 1’« Académie Helmholtz » (tous co­optés) ont ainsi approfondi la connaissance d’auteurs français, allemands, au­trichiens, belges, italiens, anglais et nord-américains, dont (outre Helmholtz) Johannes Müller, Gustav T...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Oliver Schlaudt, « Introduction générale », Philosophia Scientiæ [En ligne], 18-2 | 2014, mis en ligne le 15 juin 2014, consulté le 26 avril 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/934 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.934

Haut de page

Auteur

Oliver Schlaudt

Universität Heidelberg (Allemagne) Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie - Archives H,-Poincaré - Université de Lorraine - CNRS
(UMR 7117) (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page