Navigation – Plan du site
Varia

Présentation du texte de Max Black
Lidentité des indiscernables

Sébastien Motta
p. 113-119

Résumés

Nous proposons une traduction inédite du fameux dialogue de Max Black intitulé « L’identité des indiscernables », paru en 1952 (Mind, vol. 61, no 242, avril 1952, 153-164) et aujourd’hui considéré comme un classique de la philosophie contemporaine. Cette traduction est précédée d’une présentation rapide du texte et du problème philosophique qu’il soulève.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

On doit à Leibniz d’avoir avec le plus de succès attiré l’attention des philosophes sur la question de métaphysique suivante : deux objets numériquement distincts peuvent-ils être identiques à tous les égards, i.e., être parfaitement semblables ? Leibniz répond à cette question par la négative. Il n’est pas vrai, dit-il, que deux substances se ressemblent entièrement, et soient différentes solo numero [Leibniz 1880, 433]. Pour le dire autrement, il ne saurait y avoir de différence numérique sans au moins une différence qualitative (i.e., une différence à l’égard d’au moins une propriété). Il souscrit ainsi au principe connu aujourd’hui sous le nom de principe de l’identité des indiscernables (désormais PII). Il est notoire que ce principe, capital pour Leibniz, est l’objet de vives controverses. On le trouve en effet au cœur d’une série de divergences radicales touchant aux notions les plus fondamentales de la logique et de la métaphysique : l’identité, l’individu, la propriété, la ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Sébastien Motta, « Présentation du texte de Max Black
Lidentité des indiscernables
 », Philosophia Scientiæ [En ligne], 16-3 | 2012, mis en ligne le 01 novembre 2015, consulté le 24 octobre 2014. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/803 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.803

Haut de page

Auteur

Sébastien Motta

Université de Nantes Centre Atlantique de Philosophie (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page