Navigation – Plan du site
Varia

L’identité des indiscernables

The Identity of Indiscernibles
Max Black
Traduction de Sébastien Motta
p. 121-132

Notes de la rédaction

Titre original : « The Identity of Indiscernibles », Mind, vol. 61, no 242, avril 1952, 153—164, traduction avec l’aimable autorisation d’Oxford University Press. Traduit par Sébastien Motta

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Aperçu du début du texte

A. Le principe de l’identité des indiscernables me semble de toute évidence vrai. Et je ne vois pas comment nous pourrions définir l’identité ou établir la connexion entre les mathématiques et la logique si nous ne l’utilisons pas.

B. Quant à moi, il me semble de toute évidence faux. Tes difficultés de logicien mathématicien sont hors de propos. Si le principe est faux, tu n’as pas le droit de l’utiliser.

A. Tu ne fais que dire qu’il est faux — et même si tu le disais trois fois de suite, cela ne le rendrait pas faux pour autant.

B. Eh bien, toi non plus tu n’as pas fait grand chose de plus que d’affirmer que le principe était vrai. Comme Bradley le dit une fois : « Une affirmation peut ne demander rien de plus qu’une contre-affirmation ; et ce qui est affirmé d’un côté, nous de l’autre côté, pouvons simplement le nier. »

A. Alors que penses-tu de l’argument suivant ? Si deux choses, a et b sont données, la première a la propriété d’être identique à a. Maintenant b ne peut pas avoir cet...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Max Black, « L’identité des indiscernables », Philosophia Scientiæ [En ligne], 16-3 | 2012, mis en ligne le 01 novembre 2015, consulté le 22 décembre 2014. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/780 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.780

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page