Navigation – Plan du site
Modal Matters

Représentations de soi et modalités

Manuel Rebuschi
p. 173-194

Résumés

Les pronoms personnels peuvent faire référence à la représentation physique (comme une statue ou une photographie) d’une personne plutôt qu’à cette personne elle-même. L’article présente une explication de ce liage sans identité apparente. Une objection est adressée à la théorie des proxies de Reuland et Winter, fondée sur la distinction entre attitudes de re et attitudes de se. La stratégie proposée ici consiste à introduire une nouvelle modalité pour chaque nouveau support d’une représentation physique, ce qui permet d’éviter les proxies et de restaurer l’identité à la base de la résolution des anaphores. Les modalités correspondent à des fenêtres modales au travers desquelles le sujet peut appréhender des objets, existants ou non, y compris lui-même. La sémantique proposée suppose de réinterpréter certains prédicats. Elle emprunte à Wehmeier l’idée de relation inter-mondaine, qui soulève en tant que telle des questions métaphysiques. L’article aborde ces questions, pour proposer finalement d’étendre la théorie des fenêtres modales à l’ensemble des relations intentionnelles.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Proxies et attitudes de se
3 Les fenêtres modales
4 Portée ontologique et métaphysique
5 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction

Les représentations physiques comme les portraits ou les statues ont soulevé un problème intéressant en sémantique des langues naturelles. Une photo visible sur Internet montre la chanteuse Rihanna embrassant sa propre statue de cire au musée Tussauds. Dans un tel contexte, la phrase

(1)

Rihanna kisses herself.

Rihannas’embrasse (elle-même).

peut être utilisée pour dire que Rihanna embrasse sa propre statue. Cela signifie que la phrase en tant que telle est ambiguë entre plusieurs significations, qui dépendent du contexte : s’il n’y a pas de statue dans l’environnement immédiat alors la phrase possède son sens littéral, tandis que s’il y a une statue la phrase peut être employée comme on vient de le mentionner.

Cette ambiguïté est localisée dans le pronom personnel « s(e) » ou « herself ». Elle pourrait apparaître de façon similaire avec le nom propre « Rihanna », utilisé pour faire référence à la statue, comme par exemple dans :

(2)

Rihanna a les cheveux blonds.

Dans cet arti...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Manuel Rebuschi, « Représentations de soi et modalités », Philosophia Scientiæ [En ligne], 16-2 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 22 décembre 2014. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/747 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.747

Haut de page

Auteur

Manuel Rebuschi

Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie, Archives H. Poincaré (UMR 7117), Université de Lorraine (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page