Navigation – Plan du site
Modal Matters

Conceptual Truths, Strong Possibilities and Our Knowledge of Metaphysical Necessities

Christian Nimtz
p. 39-58

Résumés

Dans mon article, je soutiens qu'il existe une voie epistemique fiable qui mène de la connaissance des verités conceptuelles a celle des nécessites métaphysiques. Dans un premier temps, je montre que nous pouvons prétendre connaitre des vérites conceptuelles dans la mesure ou nous savons à quelles conditions nos termes (ou du moins un grand nombre d'entre eux) s'appliquent. Je défends notamment cette idée face a un argument récent que Williamson adresse a la conception épistémique de l'analyticite. Dans un second temps, je montre que notre connaissance des vérités conceptuelles constitue un moyen fiable de connaitre des nécessités métaphysiques. En effet, de deux choses l'une : ou bien la connaissance conceptuelle conduit directement a la connaissance de nécessités métaphysiques ; ou bien, lorsque ce n'est pas le cas, nous pouvons du moins savoir qu'une telle inférence n'est pas permise, en vertu d une réflexion purement sémantique, « depuis notre fauteuil» (armchair). J'en conclus que la connaissance conceptuelle constitue un moyen sur d'acquérir des connaissances modales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

1 The simple argument introduced
2 From considered application to knowledge of notions
3 From knowledge of notions to conceptual knowledge
4 Against Williamson against epistemic analyticity
5 From conceptual truths to metaphysical necessities, or the argument from strong possibilities
6 Wrapping up, or modal knowledge and metaphysical ambition

Aperçu du début du texte

1 The simple argument introduced

The category of metaphysically necessary statements—of metaphysical necessities, for short—is widely held to be of particular importance to philosophical inquiry. Following Kripke [Kripke 1980, 34-60], everyone agrees that metaphysical necessity contrasts with the traditional categories of logical, conceptual and nomological necessity in that there are metaphysical necessities that cannot be discovered by apriori reflection, in that there are metaphysical necessities that aren't analytic, and in that metaphysical necessities hold true in all possible worlds simpliciter. Beyond this, there is no consensus on what makes a necessity a metaphysical necessity, or what marks off metaphysical modality in general [Cameron 2009].

Metaphysical necessity poses two interlocked puzzles. On the one hand, there is the metaphysical puzzle of what, if anything, grounds metaphysical modality [Cameron 2010], [Hale & Hoffmann 2010, part I]. On the other hand, there is the...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Christian Nimtz, « Conceptual Truths, Strong Possibilities and Our Knowledge of Metaphysical Necessities », Philosophia Scientiæ [En ligne], 16-2 | 2012, mis en ligne le 01 octobre 2015, consulté le 02 octobre 2014. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/735 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.735

Haut de page

Auteur

Christian Nimtz

Bielefeld University (Germany)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page