Navigation – Plan du site

Saving Incommensurability: Semantic Theory of Meaning or Semantic Theory of Science?

Soazig Le Bihan
p. 97-105

Résumés

L’article de Carrier a pour but principal de reconstruire la notion d’incommensurabilité sur la base de la théorie contextuelle de la signification. C’est cette reconstruction dite sémantique que je discuterai ici. La stratégie de Carrier consiste à exhiber deux cas d’incommensurabilité sur la base d’une preuve symétrique d’intraductibilité, elle-même fondée sur la distinction entre deux éléments déterminant la signification d’un concept. Je montrerai principalement que la symétrie de l’argument est fautive et que la distinction sur laquelle il est fondée ne tient pas. J’argumenterai ensuite en faveur de la revalorisation d’une notion qui joue un rôle secondaire dans l’argument de Carrier, savoir « l’ensemble des situations dans lesquelles le concept est correctement appliqué », tant pour la détermination de la signification d’un concept que pour l’évaluation de la notion d’incommensurabilité. Je tenterai d’ouvrir enfin une autre voie pour la reconstruction de l’incommensurabilité, fondée, non pas sur la théorie sémantique de la signification, mais sur la théorie sémantique des sciences.

Haut de page

Notes de l’auteur

Comment on Martin Carrier, “Semantic Incommensurability and Empirical Comparability: the Case of Lorentz and Einstein”. I would like to thank Robert Nola, as well as Anouk Barberousse, who have both offered comments and advice, and forced me to present my ideas in a much clearer way, even if they are certainly not the ones to blame for the theses developped here, of which I take on the responsability.

Pour citer cet article

Référence électronique

Soazig Le Bihan, « Saving Incommensurability: Semantic Theory of Meaning or Semantic Theory of Science? », Philosophia Scientiæ [En ligne], 8-1 | 2004, mis en ligne le 23 juin 2011, consulté le 26 mai 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/594 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.594

Haut de page

Auteur

Soazig Le Bihan

LPHS, Université Nancy 2; Universität Bielefeld

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page