Navigation – Plan du site

Le Replacement du référent dans les pratiques de l’analyse issues de E. Nelson et de G. Reeb

Yves Péraire
p. 257-273

Résumés

L’histoire récente des mathématiques non standard est mise en pers­pective de manière à faire apparaître une modification dans le langage utilisé et dans la pratique de la référentiation des énoncés qui pourrait conduire, si on le souhaitait à rapprocher la langue mathématique d’une langue de communi­cation. La profusion des constructions ensemblistes peut être limitée grâce à un vocabulaire un peu plus riche permettant de « dire l’indétermination », l’indiscernabilité, l’inaccessibilité… quand cela est nécessaire et d’explorer plus finement par le langage mathématique, par une sorte de traduction du langage courant, des concepts sur lesquels le langage des mathématiques convention­nelles est presque muet : concepts de point, de grandeur infinie ou infinitésimale etc…

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Yves Péraire, « Le Replacement du référent dans les pratiques de l’analyse issues de E. Nelson et de G. Reeb », Philosophia Scientiæ [En ligne], CS 5 | 2005, mis en ligne le 01 août 2008, consulté le 24 mars 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/394 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.394

Haut de page

Auteur

Yves Péraire

Université Blaise Pascal (Clermont II)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page