Skip to navigation – Site map
Raymond Ruyer

Enjeux métaphysiques de la morphogenèse : l’embryologie de Ruyer et la biologie du développement

The Metaphysical Challenge of Morphogenesis: Ruyer’s Embryology and Modern Developmental Biology
Bertrand Vaillant
p. 79-97

Abstracts

Biology holds a special place in Raymond Ruyer’s philosophy. This paper focuses on several biological facts considered by Ruyer as being of essential metaphysical interest. Its aim is to inquire if recent discoveries in developmental biology may invalidate his most important arguments concerning morphogenesis, i.e., the apparition of a new form in the development of the embryo, and especially his rejection of mechanistic explanations. Three groups of facts are examined: the role of genes in embryonic development and the necessity for non-genetic factors; the multiscale coordination of development (leading to problems such as cell positional information or the theory of a morphogenetical field); the requirement for a form of downward causality, which goes from the organism towards the genome. This study is primarily intended to emphasize the persistence of important philosophical questions concerning morphogenesis, and the interest of Ruyer’s specific approach in understanding those questions.

Top of page

Text / excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

1 Introduction
2 Contre le matérialisme mécaniste
La morphogenèse comme invention non causale
Un certain matérialisme
Préformation ou épigenèse, un débat dépassé ?
Des critiques justifiées
3 Un développement (trop) bien coordonné
L’information positionnelle
Le champ morphogénétique
L’embryon comme conscience primaire
4 L’enchevêtrement causal
Un orchestre sans chef
La causalité descendante
Le poids de la structure
Spécificité du vivant
5 Conclusion : dans les marécages métaphysiques

Text / first lines

1 Introduction

Le monisme de Ruyer poursuit une visée paradoxale : il cherche à la fois à retourner le matérialisme en un panpsychisme, et à montrer que celui-ci rend mieux compte des résultats de la science physique et biologique que le matérialisme lui-même – pourtant adopté par l’immense majorité des scientifiques. Pour lui, ce n’est qu’au prix de beaucoup d’aveuglement et de mauvaise foi que l’on peut donner des découvertes scientifiques du xxe siècle une interprétation matérialiste stricte, c’est-à-dire mécaniste. Comprendre le véritable sens de la mécanique quantique ou de l’embryologie expérimentale nécessite selon lui d’accorder le primat ontologique à la conscience, conçue comme individualité vraie, la matière et les phénomènes physiques n’étant que des « phénomènes de foule » concernant les agrégats de ces individualités. Ruyer traque donc avec acuité toutes les manifestations de cette mauvaise foi pour en montrer le caractère à la fois dogmatique et inconsistant. Cette dém...

Top of page

References

Electronic reference

Bertrand Vaillant, « Enjeux métaphysiques de la morphogenèse : l’embryologie de Ruyer et la biologie du développement », Philosophia Scientiæ [Online], 21-2 | 2017, Online since 25 May 2019, connection on 25 November 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1274 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1274

Top of page

About the author

Bertrand Vaillant

Université Paris 1 (France)

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page