Navigation – Plan du site
Homage to Galileo Galilei 1564-2014

A Galilean Answer to the Needham Question

Gennady Gorelik
p. 93-110

Résumés

Pour pouvoir la résoudre, nous généralisons la question posée par Needham : Qu’est-ce qui a empêché la science gréco-romaine et médiévale de franchir la prochaine grande étape après Archimède, et qu’est-ce qui a empêché les savants orientaux de contribuer à la physique moderne des siècles encore après Galilée? Pour répondre à cette question, on propose comme distinction-clef entre physique moderne et science néo-galiléenne le droit d’inventer des concepts fondamentaux « illogiques », vérifiables par expérimentation. Ce droit se fonde sur la croyance en un univers régi par des lois fondamentales cachées, mais accessibles à la connaissance humaine. Cette croyance prend sa source dans la vision biblique du monde, qui devint le socle des cultures européennes à l’époque de la révolution scientifique à l’occasion de l’invention de l’imprimerie et de la Réforme.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 An extended Needham question
3 Modern physics as a fundamental science
4 The source of fundamental cognitive optimism
5 Modern science in the biblical civilization
6 Scientific thinking and religious feeling
7 Secular fruits of religious culture
8 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction

The strongest question on Galileo’s role in history was put by the British biochemist and sinologist Joseph Needham:

Why did modern science, the mathematization of hypotheses about Nature, with all its implications for advanced technology, take its meteoric rise only in the West at the time of Galileo? Why modern science had not developed in Chinese civilization [which in the previous centuries] was much more efficient than occidental in applying human natural knowledge to practical human needs? [Needham 1969, 16, 190]

Evidently he had in mind physics, since in his view

[...] the birth of the experimental-mathematical method, which appeared in almost perfect form in Galileo, [...] led to all the developments of modern science and technology. [Needham 1959, 156]

So, Needham’s “Grand Question” is to be coupled with the question: What was the actual innovation of Galileo, that had changed science so much, accelerated its progress a hundredfold, though only in the West? He...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Gennady Gorelik, « A Galilean Answer to the Needham Question », Philosophia Scientiæ [En ligne], 21-1 | 2017, mis en ligne le 15 février 2019, consulté le 26 septembre 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1244 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1244

Haut de page

Auteur

Gennady Gorelik

Boston University (USA)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page