Navigation – Plan du site
Homage to Galileo Galilei 1564-2014

Les De motu antiquiora de Galileo Galilei : le lancement de la carrière du filosofo-geometra

Galileo Galilei’s De motu antiquiora. The Launch of the Filosofo-Geometra’s Career
Raymond Fredette
p. 55-70

Résumés

Dans cet article, j’analyse avec passion le De motu antiquiora (également De motu) dans les Edizione Nazionale [Galilei 1890-1909, ci-après EN] par Galileo Galilei [ci-après Galilée] (1564-1642). Cette œuvre de jeunesse de Galilée a été écrite entre 1589 et 1592. Elle traite du mouvement de la chute des corps et rejette clairement la physique du mouvement d’Aristote et ses conceptualisations cosmologiques. Elle n’a jamais été composée comme une version finale et a été publiée seulement après la mort de Galilée. Le De motu antiquiora présente quelques incertitudes mathématiques typiques de cette période dont je vais discuter dans cette article.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Sur le manuscrit
3 La méthode de travail de Galilée
4 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction

En soumettant publiquement le présent texte, j’aimerais reproduire à mon compte ce qu’Henri-Irénée Marrou, le grand historien de la fin de la culture antique et spécialiste de saint Augustin, produisait chez moi durant ses cours. La fascination qu’on éprouve à coller au texte, à l’archive, au vestige fragile, fugace, fragmentaire du passé, dans le but d’appuyer le récit, le nourrir comme de sa nécessité. Je me propose de rendre le récit impératif par sa référence toujours explicite à la trace factuelle, à la prétendue donnée. La donnée pure n’existe pas. Ce sont les aléas du hasard qui nous « donnent » un reste qui, lui, doit toujours faire l’objet d’un choix pour sa pertinence et qui par là est nécessairement l’objet d’une manipulation jamais neutre.

Je fais le pari que les gens que passionne la lecture de récits historiques veuillent peut-être me suivre pour voir comment on traite le passé-objet comme une cible et la connaissance historique comme une lampe de poche o...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Raymond Fredette, « Les De motu antiquiora de Galileo Galilei : le lancement de la carrière du filosofo-geometra », Philosophia Scientiæ [En ligne], 21-1 | 2017, mis en ligne le 15 février 2019, consulté le 18 août 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1240 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1240

Haut de page

Auteur

Raymond Fredette

Université du Québec à Montréal (Canada)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page