Navigation – Plan du site
Homage to Galileo Galilei 1564-2014

Per quelle confuse carte... The Galilean De motu in Raffaello Caverni’s Reading

Francesco Crapanzano
p. 17-33

Résumés

On peut, semble-t-il compter parmi les contributions liées au De motu et à ses enjeux, le texte obscur, verbeux et parfois inexact de Raffaello Caverni (1837-1900), l’Histoire de la méthode expérimentale en Italie. L’œuvre monumentale du prêtre toscan fut publiée en six grands volumes (le dernier à titre posthume) et suscita aussitôt autant d’éloges que de critiques. Au-delà des jugements extravagants et des hypothèses audacieuses, les idées de Caverni sur le De motu peuvent tout à fait s’avérer utiles, non tant comme « revue critique», que comme reconstruction du cadre théorique dans lequel s’inscrivait le travail de Galilée. On en tirera des hypothèses sur la façon dont Galilée a entrepris la construction de la nouvelle physique et d’une « histoire des effets» désormais plus précise.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction: De motu and its fortune
2 A “maverick”: Raffaello Caverni and his Storia del metodo sperimentale in Italia
3 A difficult task: the role of De motu in the history of mechanics
4 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction: De motu and its fortune

The so-called De motu appeared in 1642, after Galileo’s death when Vincenzo Viviani, the last follower of the great Pisan scientist, decided to collect all his writings in order to:

[...] reprint all Galileo’s works in the form of sheets with greater fullness and magnificence in two columns for the two languages, the former Tuscan, in which the author wrote, the latter Latin to be translated by some of our compatriots and lastly with the addition of a great number of writings by the same author which I gathered from different parts with great difficulty. [Viviani 1674, 104-105], [Favaro 1885, 19, 158-159, my translation]

This was an onerous but rather heartfelt task and led him to happen on some papers by Galileo collected in quinternions entitled De motu antiquiora while he was working on the bibliography of a major study on the fifth book of Euclid’s Elements. Viviani immediately thought they were early studies of the Master about motion, alr...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Francesco Crapanzano, « Per quelle confuse carte... The Galilean De motu in Raffaello Caverni’s Reading », Philosophia Scientiæ [En ligne], 21-1 | 2017, mis en ligne le 15 février 2019, consulté le 30 mai 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1237 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1237

Haut de page

Auteur

Francesco Crapanzano

University of Messina (Italy)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page