Navigation – Plan du site

Jules Vuillemin et la morale du pyrrhonisme

Jules Vuillemin and the Morality of Pyrrhonism
Lorenzo Corti
p. 9-27

Résumés

Dans la première partie de son article « Une morale est-elle compatible avec le scepticisme ? », Jules Vuillemin propose une interprétation du scepticisme de Pyrrhon d’Élis et s’interroge sur sa compatibilité avec une vie morale. La présente contribution s’attache à resituer la lecture de Vuillemin dans l’histoire du pyrrhonisme ainsi que dans les débats récents à son sujet, et à la discuter en la comparant au néo-pyrrhonisme de Sextus Empiricus. À suivre Vuillemin, Pyrrhon suspend son jugement par rapport à tout, y compris ses impressions. Cette suspension universelle provoquerait une impassibilité totale et fournirait une ligne de conduite, mais serait assez difficile à adopter. Nous suggérons que suspendre son jugement sur ses propres impressions n’est pas difficile, mais impossible ; que la façon dont, selon Vuillemin, cette suspension fournirait au sceptique une ligne de conduite implique une contradiction ; et qu’il existe une autre façon d’expliquer comment le sceptique peut, dans certaines limites, maintenir une ligne de conduite.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Les textes : le sceptique à la Pyrrhon et le sceptique à la Sextus
3 Le Pyrrhon de Vuillemin
4 Scepticisme, héroïsme, conformisme : mérites et limites de l’interprétation de Vuillemin
5 Coda

Aperçu du début du texte

1 Introduction

[...] He was recognized throughout the world as an important and profound philosopher, gifted with an uncommon knowledge of the history of science and the history of philosophy. He wrote with a simple and austere style, and expressed clear judgments in incisive sentences [...]. [Vidal-Rosset & Lambert 2001, 3]

Tout lecteur de Vuillemin est familier avec la densité de sa prose : en le lisant, on a l’impression qu’il maîtrise tous les textes pertinents pour le sujet dont il s’occupe, bien qu’il cite très peu ces textes. Les pages de « Une morale est-elle compatible avec le scepticisme ? » où il affronte la question mentionnée eu égard au scepticisme de Pyrrhon d’Élis, pages auxquelles la présente contribution est consacrée, ne font pas exception : elles font écho à nos sources pour le scepticisme de Pyrrhon, qui n’y sont toutefois pas citées.

Le but de cet article étant de présenter, de comprendre et de discuter l’interprétation de Pyrrhon offerte par Vuillemin, il sera ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Lorenzo Corti, « Jules Vuillemin et la morale du pyrrhonisme », Philosophia Scientiæ [En ligne], 20-3 | 2016, mis en ligne le 09 novembre 2019, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1205 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1205

Haut de page

Auteur

Lorenzo Corti

Département de Philosophie – Laboratoire d’Histoire des Sciences et de Philosophie, Archives H.-Poincaré, Université de Lorraine, CNRS, Nancy (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page