Navigation – Plan du site

De la culture politique comme culture de savoir : le politisme intellectuel entre occidentalisation et inculturation

Political culture as a knowledge culture: intellectual politicism between Westernization and inculturation
Nasser Suleiman Gabryel
p. 115-131

Résumés

Comment penser les processus d’interactions culturelles ? L’analyse du monde arabe est réduite trop souvent à l’analyse conjoncturelle de ces relations, elle contient trop souvent en elle-même un chauvinisme de l’universel. En effet, la force de l’idéologie de l’immédiateté, c’est sa capacité à domestiquer notre point de vue. Cela présuppose que la confiance commune de sujet connaissant est si forte que notre lecture de l’immédiat est corrélée par une analyse aussi rapprochée en termes de temps que l’événement lui-même et son commentaire (par exemple les termes antagonistes : « Occident versus Orient », « guerre de civilisations »). Et pourtant bien que notre savoir se réduise en qualité de pensée, nous n’avons aucune difficulté pour dire que nous savons. Mais que savons-nous au juste à propos des relations de l’interculturalité pratique ? Comment penser sans narcissisme idéologique ou ethnocentrisme scolastique, les cultures politiques extra-occidentales ? Pour cela, il s’agit de se défaire du prisme des aires culturelles et de reposer à nouveau la question de l’expérience de l’universel.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

1 Occidentalisation
2 Inculturation
3 Taha Husayn
4 Politisme
5 Regard médiateur
6 Occident

Aperçu du début du texte

La question de l’occidentalisation peut se comprendre à travers ces modalités théorico-pratiques différenciées selon les époques à partir d’un modèle de traduction culturelle, politique, économique. Elle est comprise en termes historiographiques d’abord, liée à la problématique de la politisation et de l’idéologisation. Il ne revient pas à nous de reproduire ce modèle interprétatif, mais de le restituer de manière plus large dans son contexte, ses formes de continuité et ses ruptures. Il est dans notre hypothèse la traduction d’une culture légitime dont l’un des premiers postulats fut la politisation en tant que forme d’émancipation.

1 Occidentalisation

L’occidentalisation peut être comprise selon trois modes explicatifs.

Dans un premier aspect matériel, l’occidentalisation est dépouillée d’une partie importante des présupposés de la caractérisation culturelle (c’est-à-dire occidentale) de la modernité.

Elle est ramenée au cadre formel, signifiant un modèle général de civilisation sans...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Nasser Suleiman Gabryel, « De la culture politique comme culture de savoir : le politisme intellectuel entre occidentalisation et inculturation  », Philosophia Scientiæ [En ligne], 20-2 | 2016, mis en ligne le 27 mai 2019, consulté le 23 septembre 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1183 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1183

Haut de page

Auteur

Nasser Suleiman Gabryel

École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris (France)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page