Navigation – Plan du site

The Phenomenology of the Invisible: From Visual Syntax to “Shape from Shapes”

Baingio Pinna, Jan Koenderink et Andrea van Doorn
p. 127-151

Résumés

Nous abordons ici l’étude de la phénoménologie des objets visuels à partir de comptes rendus verbaux, de réponses à des questions ou de descriptions spontanées, ainsi que d’associations libres. Nous demandons même parfois aux sujets de réaliser de simples croquis. Cet éventail de méthodes permet de sonder la structure profonde de la conscience visuelle. Celle-ci est avant tout révélée par ce qui n’est pas spontanément mentionné par des qualités accidentelles ou encore par des changements induits lors de variations ou ajouts mineurs. Nous avons trouvé une concordance remarquable parmi un grand nombre de participants. Ceci démonte que les comptes-rendus verbaux permettent d’explorer puissamment la structure de la conscience visuelle. Tout comme le langage, les « objets visuels simples » ont des racines profondes dans la conscience. Ces fondations « invisibles » servent à définir des figures simples, un « carré » par exemple, comme des objets prototypiques et uniques. La nature des « objets visuels » implique ainsi l’existence d’un « vaste domaine invisible ». Sans une telle prise en compte, la compréhension correcte de la nature de l’objet visuel n’est pas possible. Cette découverte devrait permettre de mener à une théorie de la syntaxe formelle des formes visuelles fondamentales.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction. From vision to description: what do we see?
2 General methods
Subjects
Stimuli
Procedure
3 The binding description-perception
4 Logical and phenomenological issues about perceptions and descriptions
5 The gradient of visibility
6 The visibility problem: a further gradus ad Parnassum
Visibilia ex invisibilibus: the visible from the invisible
7 Shape from shapes
8 Conclusions

Aperçu du début du texte

1 Introduction. From vision to description: what do we see?

The starting question preceding every visual phenomenological and psychophysical experiment is “what do you see?” This question is expected to reveal the simplest, immediate answer about what is perceived and, above all, the most “correct”, “current” and “true” one. The terms written in quotation marks are usually considered to be isomorphic to the perceptual outcomes and can also be considered as synonyms on the basis of the linguistic reports made by the subjects. Briefly, what emerges through the spontaneous and immediate descriptions and responses is commonly accepted during visual phenomenology and psychophysical experiments as the closest result to actual perception. In fact, this kind of description is more pure, as it is less influenced by later unpredictable mediations, so it offers results that are free from thoughts, doubts or other uncontrolled top-down feedback that can corrupt or distort the primary vision proc...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Baingio Pinna, Jan Koenderink et Andrea van Doorn, « The Phenomenology of the Invisible: From Visual Syntax to “Shape from Shapes” », Philosophia Scientiæ [En ligne], 19-3 | 2015, mis en ligne le 30 octobre 2018, consulté le 26 mai 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1135 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1135

Haut de page

Auteurs

Baingio Pinna

Department of Humanities and Social Sciences, University of Sassari (Italy)

Jan Koenderink

Laboratory of Experimental Psychology, University of Leuven (Belgium)

Andrea van Doorn

Department of Experimental Psychology, Utrecht University (The Netherlands)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page