Navigation – Plan du site

Partnership and Partition: A Case Study of Mathematical Exchange

Adrian Rice
p. 115-134

Résumés

Cela fait maintenant un peu plus de cent ans qu’a débuté le partenariat entre l’analyste de Cambridge G. H. Hardy et le génie indien des mathématiques Srinivasa Ramanujan, partenariat qui constitue l’une des plus célèbres collaborations de l’histoire des mathématiques. La manière dont Ramanujan est arrivé à Cambridge et l’accueil enthousiaste qu’il a reçu de la part de la communauté mathématique britannique sont aujourd’hui presque légendaires. Mais, dans le contexte de ce numéro, cet événement fournit une étude de cas intéressante d’échange mathématique. Cet article examine un résultat particulier dû au partenariat créatif entre Hardy et Ramanujan, leur article de 1918 sur les partitions, et montre que l’échange que leur travail sur cet article a provoqué a été en partie facilité par leur appartenance à la première société savante pour la promotion de la recherche mathématique en Grande-Bretagne : la London Mathematical Society.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction: The London Mathematical Society
2 The sociabilités of the LMS
3 Hardy, Ramanujan and partitions
4 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction: The London Mathematical Society

The London Mathematical Society (or LMS) was founded in 1865 as little more than a student club at University College London [Rice, Wilson et al. 1995]. However, under the inaugural presidency of Augustus De Morgan, it quickly developed into what was, in essence, the national British learned society for mathematics. With its stated aim of “the cultivation of pure mathematics and their most immediate applications” [De Morgan 1866, 2], the LMS grew to comprise over one hundred members in two years, from famous mathematicians like Cayley and Sylvester, to schoolteachers, civil servants, lawyers and clergymen. In the words of former LMS President, Harold Davenport, the Society “brought together not only the leading mathematicians of the country but also others who were pursuing mathematical research in isolation, while earning a living in some profession” [Davenport 1966, 2]. Another erstwhile President J.W.L. Glaisher added that the Societ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Adrian Rice, « Partnership and Partition: A Case Study of Mathematical Exchange », Philosophia Scientiæ [En ligne], 19-2 | 2015, mis en ligne le 09 juin 2015, consulté le 24 septembre 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1113 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1113

Haut de page

Auteur

Adrian Rice

Randolph-Macon College, Ashland (USA)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page