Navigation – Plan du site

Circulations mathématiques et congruences dans les périodiques de la première moitié du XIXe siècle

Jenny Boucard et Norbert Verdier
p. 57-78

Résumés

Avec l'essor des journaux spécialisés, le paysage éditorial mathématique évolue considérablement pendant la première moitié du xixe siècle. Parallèlement, la publication des Disquisitiones arithmeticae de Gauss en 1801, avec son introduction de la notion de congruence, marque l'histoire de la théorie des nombres. Cet article propose une analyse de la double évolution du paysage éditorial et des congruences dans la première moitié du xixe siècle, en se concentrant sur les circulations mathématiques. Après avoir identifié le corpus des textes par lesquels la notion de congruence circule, nous en dressons un portrait général avant de nous focaliser sur des cas d'étude particulièrement significatifs. Congruences et périodiques sont ainsi envisagés, tour à tour, comme des objets et des moyens d'étude.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1. Introduction
2 Les congruences de 1801 à 1850 : méthodologie et panorama général
2.1 Constitution d’un corpus de travail sur les congruences et premières données quantitatives
2.2 Panorama des congruences à travers les journaux français
3 Le Bulletin de Férussac : une ressource générale pour les congruences (1823-1831)
4 Les Nouvelles annales de mathématiques ou la promotion de la théorie des nombres dans la presse intermédiaire (1842-1850)
5 Circulations arithmétiques entre Paris et Berlin
5.1 Un « Mémoire sur la théorie des nombres » de Libri (1824-1834)
5.2 Un mémoire de Jacobi de Berlin à Paris (1837-1856)
6 Conclusion

Aperçu du début du texte

1. Introduction

Au tournant du dix-neuvième siècle, pour publier des mathématiques, un savant dispose d’une offre éditoriale composée de périodiques mus par différents modèles dont voici quelques exemples : de type spécialisé comme les Archiv für reine und angewandte Mathematik de Carl Friedrich Hindenburg [Bullynck 2013], de type encyclopédiste comme le Magasin encyclopédique [Bret & Chappey 2012] ou de type institutionnel, car rattaché à une institution académique ou d’enseignement (Journal de l’École polytechnique [Lamy 1995] ou Magazin für die Bergbaukunde à l’Académie des mines de Freiberg [Morel 2013, 189 et suiv.]). L’essor des journaux spécialisés s’intensifie dans le premier xixe siècle [Verdier 2009b]. Ainsi, en 1810 est lancé le premier journal français exclusivement réservé aux mathématiques : les Annales de mathématiques pures et appliquées dites Annales de Gergonne du nom de son principal fondateur [Gérini 2014]. Ensuite, en 1825 et 1826, une première poussée éditoriale...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Jenny Boucard et Norbert Verdier, « Circulations mathématiques et congruences dans les périodiques de la première moitié du XIXe siècle », Philosophia Scientiæ [En ligne], 19-2 | 2015, mis en ligne le 09 juin 2015, consulté le 26 mai 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1107 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1107

Haut de page

Auteurs

Jenny Boucard

Centre François Viète, Université de Nantes (France)

Norbert Verdier

IUT Cachan & GHDSO, Université Paris-Sud (France)

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page