Navigation – Plan du site

De Boston à Paris. Le retour de la Mécanique céleste de Laplace (1829-1839)

Thomas Preveraud
p. 95-113

Résumés

Entre 1829 et 1839, le mathématicien américain Nathaniel Bowditch (1773-1838) publie quatre volumes de la Mécanique Céleste by the Marquis de Laplace, translated with a commentary. Il s’agit d’une traduction de l’astronomie mathématique de Pierre Simon de Laplace parue en France entre 1799 et 1825 et assortie d’un commentaire explicatif. L’ouvrage américain est alors distribué en France comme aucune autre production savante américaine ne l’est au cours du xixe siècle. Cet article cherche à redonner à ce texte la place qui est la sienne dans le cadre des échanges mathématiques franco-américains au xixe siècle orientés des États-Unis vers la France, un sens de transfert des savoirs négligé ou minoré par l’historiographie. Sur le plan intellectuel, il étudie la réception de l’ouvrage auprès des savants français et souligne combien l’auteur américain répond aux manques et aux difficultés du texte d’origine. Sur le terrain matériel, il montre comment les passeurs de sciences, intermédiaires non scientifiques, essentiels dans la transmission du texte entre les mondes savants de Boston et Paris, sont progressivement remplacés par les professionnels de l’édition.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Les acteurs de la diffusion matérielle du texte des États-Unis vers la France
2.1 Trois porteurs voyageurs non impliqués scientifiquement : deux médecins et un avocat (1829-1832)
2.2 Un passeur inséré dans les réseaux savants parisiens (1829-1834) : l’ancien consul des États-Unis en France, David Bailie Warden (1772-1845)
2.3 L’emprise des métiers de l’édition (1834-1839)
3 La réception dans les milieux savants français
3.1 Un « travail d’édition remarquable », symbole du retard de l’imprimerie française ?
3.2 Un commentaire qui vient combler les lacunes du lecteur... et de l’original
4 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction

Entre 1829 et 1839, le mathématicien américain Nathaniel Bowditch (1773-1838) publie à Boston quatre volumes de la Mécanique Céleste by the Marquis de Laplace, translated with a commentary. Le titre évoque une traduction de la Mécanique céleste de Pierre Simon de Laplace, dont le premier volume a paru en France en 1799. Mais il donne une indication supplémentaire : Bowditch offre au lecteur un commentaire de l’ouvrage français, par l’entremise de volumineuses notes de bas de pages. Le texte est produit en dehors de tout contexte d’enseignement – l’auteur n’est pas professeur d’université et ne destine pas explicitement l’ouvrage aux étudiants – mais intervient dans une période de construction et d’avènement des structures propices au développement de la recherche en mathématiques aux États-Unis [Timmons 2013], [Parshall & Rowe 1994, 1-52].

L’historiographie de l’étude des grands textes et traités mathématiques de la période révolutionnaire – Bézout [Lamandé 1987], [Alfo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Thomas Preveraud, « De Boston à Paris. Le retour de la Mécanique céleste de Laplace (1829-1839) », Philosophia Scientiæ [En ligne], 19-2 | 2015, mis en ligne le 19 juin 2015, consulté le 25 novembre 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1095 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1095

Haut de page

Auteur

Thomas Preveraud

Université de Nantes (France)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page