Navigation – Plan du site
Logic and Philosophy of Science in Nancy (II)

Truth as Contextual Correspondence in Quantum Mechanics

Vassilios Karakostas
p. 199-212

Résumés

La sémantique sous-jacente à la structure propositionnelle de la mécanique quantique des espaces de Hilbert implique une ambiguïté intrinsèque concernant l'impossibilité d'assigner des valeurs de vérité définies à toutes les propositions ayant trait à un système quantique sans générer de contradiction de type Kochen-Specker. Bien que ledit résultat de Kochen-Specker interdise une assignation globale et absolue des valeurs de vérité aux propositions de la mécanique quantique, il n'exclut pas les assignations contextuelles. À cet égard, le théorème d'unicité de Bub-Clifton est utilisé pour montrer que le caractère défini des valeurs de vérité est restauré de façon cohérente pour un sous-ensemble déterminé de propositions, défini par l'état du système quantique considéré et une observable préférée appropriée. Il est suggéré que le choix le plus naturel pour cette dernière, en particulier vis-à-vis du problème de l'assignation de valeurs de vérité en mécanique quantique, est que ce soit l'observable sur le point d'être mesurée qui ait une valeur déterminée. On fournit ainsi une conception de la vérité de la correspondance contextuelle qui est appropriée au domaine quantique du discours. La conception de la vérité qui en résulte est compatible avec une conception réaliste de la vérité, qui nie qu'il puisse exister un contexte de référence universel ou un point d'appui archimédien à partir duquel la totalité des faits de la nature puisse être évaluée logiquement.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Truth-value assignment in classical mechanics
3 Truth-value assignment in quantum mechanics
3.1 Maximal sets of simultaneously determinate propositions
4 Context-dependence of truth valuation in quantum mechanics
4.1 Philosophical implications

Aperçu du début du texte

1 Introduction

In investigations concerning the problem of truth in the physical sciences, the correspondence theory of truth has frequently been thought of as the most eminent. Although the correspondence theory admits various different formulations, the core of any correspondence theory is the idea that a proposition is true if and only if it corresponds to or matches reality. The classicalversion of the theory describes this relationship as a correspondence to the facts about the world, e.g., [Burgess & Burgess 2011, 70–72]. If so, then adopting a correspondence theory of truth amounts to endorsing instances of the following scheme:

[CF] The proposition that P is true if and only if P corresponds to a fact.

Alternatively, if one construes the notion of a “fact” in terms of the weaker notion of an obtaining “state of affairs”, as in an Austin-type theory, then, [CF] is re-expressed as follows:

[CS] The proposition that P is true if and only if there is a state of affairs X such that P...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Vassilios Karakostas, « Truth as Contextual Correspondence in Quantum Mechanics », Philosophia Scientiæ [En ligne], 19-1 | 2015, mis en ligne le 14 avril 2015, consulté le 26 avril 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1060 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1060

Haut de page

Auteur

Vassilios Karakostas

University of Athens (Greece)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page