Navigation – Plan du site
Logic and Philosophy of Science in Nancy (II)

A New Role for Data in the Philosophy of Science

Molly Kao
p. 9-20

Résumés

Il existe un problème de circularité de la mesure : la construction des théories requière des données fiables, mais obtenir des données fiables requière des dispositifs de mesure dont la construction requière une théorie. Je soutiens qu'une possible solution à ce problème peut être trouvée en adaptant l'épistémologie empiriste de Anil Gupta au contexte de la science. On peut considérer les données, non comme un fondement pour la théorie, mais comme jouant un rôle fonctionnel, celui de rendre licite des révisions de la théorie antérieure. Les données autorisent les scientifiques à accepter des énoncés scientifiques sous la condition des théories d'arrière-plan qui sont les leurs. Une autorisation inconditionnelle est obtenue quand les différentes théories de départ convergent sur la même conception au cours de l'expérimentation. J'explique cette idée en utilisant deux exemples, l'un relevant de la thermométrie, l'autre mettant en jeu les expériences sur les courants neutres faibles.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

1 Introduction
2 Gupta’s reformed empiricism
3 A new role for data
4 Two examples
4.1 Measuring temperature
4.2 Detecting weak neutral currents
5 Some possible objections
6 Conclusion

Aperçu du début du texte

1 Introduction

The problem of theory-ladenness in the philosophy of science has many manifestations. For instance, in the post-logical positivist years, one prevalent strategy for discrediting the strict distinction between observational and theoretical terms was to point out that one’s observational experiences are affected by the theory one brings to bear on the experience (cf. [Hanson 1958], [Kuhn 1970], [Feyerabend 1981]). The problem I will be addressing is not that the phenomenology of specific perceptual experiences can differ depending on the theoretical background an observer possesses. Instead, I will focus on the following problem, which is closer to one raised by Pierre Duhem: the construction of theories requires reliable data, but acquiring reliable data often requires some kind of theory to construct an accurate measuring device. Given this circularity, scientists must be able to provide justification for how they come to certain conclusions based on the experimental d...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Molly Kao, « A New Role for Data in the Philosophy of Science », Philosophia Scientiæ [En ligne], 19-1 | 2015, mis en ligne le 23 avril 2015, consulté le 24 novembre 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1052 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1052

Haut de page

Auteur

Molly Kao

The University of Western Ontario (Canada)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page