Navigation – Plan du site
Logic and Philosophy of Science in Nancy (I)

Can Innateness Ascriptions Avoid Tautology?

Valentine Reynaud
p. 177-190

Résumés

Les hypothèses sur l’innéité d’un trait formulées par les sciences cognitives – l’hypothèse d’une faculté innée de langage, par exemple – peuvent-elles échapper à la tautologie? Aucune définition générale de l’innéité ne semble pleinement satisfaisante. En tant que notion dispositionnelle, l’innéité rencontre le « problème de la tautologie » mis en évidence par Locke. Les jugements en matière d’innéité, qu’ils relèvent d’une théorie innéiste ou d’une théorie empiriste (puisque même les empiristes doivent en formuler), dépendent toujours d’une vision particulière du développement cognitif. Ce fait ne condamne pourtant pas ces jugements à la tautologie mais offre au contraire un critère opératoire externe qui permet de les justifier : une explication développementale jugée pertinente permettra de formuler des hypothèses solides en matière d’innéité.

Haut de page

Accès au texte / extrait

Cairn

Texte intégral en libre accès disponible sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

1 What is innateness?
2 Disposition and tautology
3 Innateness ascriptions depend on a theoretical context
4 Cognitive developmental explanation and innateness

Aperçu du début du texte

The concept of innateness has raised renewed interest since the 1950s, when Chomsky’s linguistic work brought about the strong claim that the language faculty was innate. Many theorists have then adopted this nativist option in order to explain a wide range of skills in other domains, like the ability to understand the physical world (folk physics) or the ability to understand other minds (folk psychology). Because of the extent of nativism and the growth of rival options [Cowie 1999], the need to understand the concept of innateness has become increasingly pressing in recent years. Indeed, in spite of its prominence, it remains unclear how it ought to be understood. As a matter of fact, although the notion of innateness is widely used by biologists, cognitive scientists and philosophers, its definition remains a moot point. There is indeed no consensus on a general definition of innateness. Moreover a number of outstanding theorists have emphasized the explanatory weakness of the n...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Valentine Reynaud, « Can Innateness Ascriptions Avoid Tautology? », Philosophia Scientiæ [En ligne], 18-3 | 2014, mis en ligne le 19 janvier 2015, consulté le 27 mars 2017. URL : http://philosophiascientiae.revues.org/1013 ; DOI : 10.4000/philosophiascientiae.1013

Haut de page

Auteur

Valentine Reynaud

ICI Berlin (Germany)
Irphil, Université Lyon 3 (France)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page